• ► Chapitre 3 : SAVOIR SE REMETTRE EN QUESTION

    SAVOIR SE REMETTRE EN QUESTION
    ou comment un chanteur  découvre les aléas de son métier
    Conscient qu'un succés comme celui de N'importe quoi fait rarement coup double, Pagny se voit rassuré dès la sortie de Laissez-nous respirer, dont il a lui-même écrit le texte et la musique, tout comme il en réalisera le clip. Le titre flirte avec les premières places du Top 50 pendant 10 semaines, entre novembre 1988 et mars 1989. Un succés moindre que le précédent, mais tout de même...
    - Avec cette chanson j'ai essayé de montrer que je n'avais pas seulement qu'une bonne tronche et une jolie voix mais qu'il y avait en moi un vrai côté rebelle, qui s'est heureusement amoindri avec les années.

    Le 29 mars 1989, à l'occasion d'un " Sacrée Soirée spéciale Claude François " on lui propose de reprendre le célébrissime "Comme d'habitude", la chanson française la plus exportée et la plus chantée à l'étranger. 
    - C'etait pour moi un retour aux sources : je l'ai toujours chantée et quand on m'a proposé de la reprendre, j'ai naturellement accepté. C'est un tel sommet dans le répertoire français.
    Ce qui etait pas prévu, en revanche, c'est que le 45 tours sorte dans le commerce. et pourtant, la surprise créée par Pagny lors de la diffusion de l'émission est telle qu'il se résout à publier un nouveau single. Sans trop d'illusion, juste pour répondre aux attentes de son public.  

    En cette année 1989, Florent à l'occasion d'apporter gracieusement sa participation à un disque enregistré en catastrophe à l'initiative de Charles Aznavour : le 45 tours Pour toi Arménie, dont les droits sont intégralement reversés à son association pour l'Arménie. Le disque se classe numéro un du Top 50 dés sa sortie, le 11 février 1989, pour y stationner pendant 10 semaines. La voix de Florent marque les esprits, tant sa voix sensible, qui ouvre majestueusement la chanson, exacerbe l'émotion dont elle est porteuse. Il faut dire qussi qu'il est relayé, dès les premières notes, par la voix grave et enfantine de l'autre star montante del'année : Vanessa Paradis. Or, ce n'est un secret pour personne : Vanessa et Florent filent le parfait amour et ils incarnent aux yeux de la jeunesse une sorte de couple idéal, beau, jeune, libre et insolent, comme ont pu l'être dans les années soixante Johnny Hallyday et Sylvie Vartan ou Jacques Dutronc et Françoise Hardi. Les deux tourtereaux sortent beaucoup et se fichent royalement des commentaires de la presse " people " qui ironise sur leur différence d'âge : elle n'a que 16 ans, lui en affiche déjà 28, même s'il peut se vanter d'avoir conservé une allure adolescente...
    Une victoire de la révélation masculine pour Florent en 1989, très vite suivie par une Victoire de la chanteuse pour Vanessa en 1990 et par un César du meilleur espoir pour Noce blanche, le film de Jean-Claude brisseau, viendront clouer le bec aux mauvaises langues et aux bookmakers de bas étage.
    1990, voit enfin la réalisation d'un projet très cher au coeur de Florent : la sortie fin mars de son premier album, " Merci "
    Conscient d'en avoir souvent fait voir de toutes les couleurs à ses cher parents et de ne pas leur avoir apporté toute l'attention qu'il méritaient, il s'accorde une séance de rattrapage en ouvrant l'album avec " Merci " une chanson qui lui donne son titre et qui est très dédiée :

    Six novembre dix neuf cent soixante et un
    Maternité, des berceaux, midi moins vingt
    T'arrives sur cette terre
    Tu n'y vois pas bien clair
    Ils viennent de te donner la vie
    Merci, à tous les deux.

    Dés lors il ne manque pas une occasion de les chouchouter, n'hésitant pas à les présenter dans des émissions télé, ou encore à poser avec eux dans la presse.

    C'est néanmoins J'te jure, un titre plus rock et énergique qui est retenu comme premier extrait. Sa promotion est accompagnée d'un clip réalisé, comme les précédents, par Florent lui-même et enregistré dans des conditions de " live ". Aprés une entrée timide en quarante-troisième place du Top 50 en avril, il finit par ce hisser à la seizième place en juin.
    Ce 45 tours est rapidement remplacé par un nouvel extrait,
    Ca fait des nuits, cinquantième au Top 50 en août, il n'ira pas plus haut que la dix-septième place en octobre.
    Un troisième extrait fera davantage de bruit : Presse qui roule. Le refrain, on ne peut plus direct, s'adresse à une certaine presse à laquelle il reproche d'avoir un peu trop fouiné dans sa vie privée.
    Le titre oscille entre la quarante-neuvième et la vingtième place au Top 50 en janvier-février 1991, permettant aux ventes de l'album de progresser régulièrement ( au point de faire un disque d'or avec cent mille exemplaires vendus ), il attire à Pagny les foudres de l'ensemble des journalistes qui prennent pour leur compte cette homme très ingrat à l'egard de ceux qui l'ont propulsé sur le podium de la gloire, la presse dans sa quasi-totalité opte purement et simplement pour le boycott.
    Pourtant le dernier couplet prend bien soin de préciser, avec cette même naïveté, le type de média auquel la chanson est destinée.

    Presse qui roule
    Pas vraiment cool
    Presse qui roule
    Me casse les couilles....

    A vous madame la presse
    Ne vous méprenez pas
    Cette chanson s'adresse
    A la famille des rats
    Excusez  maladresses
    Mais je leur dois bien ça

    Restropectivement, Pagny ne regrette pas d'avoir enregistré le titre qui, de son point de vue, a donné du caractère à son personnage, trop inconsistant et trop lisse à son goût.
    " Réaliste ", l'album qui suit, sort en été 1992. Encore largement biographique, il en a signé la plupart des chansons, avec cette fois une participation de Franck Langolff, qui co-signe avec Françis Basset, son complice de toujours, le premier morceau : Tue-moi. ( Présent toutl'été et tout l'automne 1992 au Top 50) Jusqu'ici on avait jamais entendu Pagny chanter avec tant de profondeur et de sensualité. Il faut avouer qu'il bénéficie d'un texte sensuel et violent à la fois, d'une exceptionnelle densité. La sortie du single est accompagné d'un trés joli clip signé Serge Godet. Les couleurs et les décors ensoleillés de celui-ci rappellent étrangement ceux du dernier film de Florent, La fille des collines, réalisé par Robin Davis, ou il avait comme partenaire Nathalie Cardone.

     

    De Vanessa Paradis, il en est encore beaucoup question sur l'album " Réaliste". Ils viennent de se séparer et les textes que lui inspire la fin de cette histoire en ressortent plus sombres et introspectifs que d'habitude. Comme par exemple les paroles de Bien sûr qu'il n'y a rien à dire, un titre très explicite qui clôs l'album :
    Bien sûr qu'il n'y a rien à dire
    Fais bon voyage
    Et sois fière d'être dans ta peau
    Nous deux, c'est toujours beau
    Oublie les histoires qu'on raconte dans mon dos.

    Pour autant, Vanessa et lui sont restés les meilleurs amis du monde et on peut encore les croiser ensemble à diverses occasions.
    Le morceau suivant dévoile un Florent Pagny, capable d'aborder un registre nouveau pour lui, le gospel Qu'est-ce qu'on a fait ?
    Florent fait forte impression, entouré d'une chorale à chacune de ses apparitions télévisées. Il est désormais, sobrement habillé de noir et blanc. Le titre ne fait qu'une courte apparition au Top 50 à la quarante-sixème place. Il décide alors d'interrompre la promotion de l'album qui contient encore plusieurs extraits potentiels, comme Paupière mi-closes, un duo avec Vikto Lazlo, ou le très sombre Ma vie de mort.

    - J"ai arrêté l'exploitation. J'y ai exorcisais trop de choses douloureuses appartenant au passé. Je pourrais mieux le défendre aujourd'hui. Effectivement, la séparation n'a pas été facile à vivre, mais c'était qu'un dixième de ce qui l'a entourée. J'ai remis en question tout ce que je vivais, mon environnement, mes amis et même ma famille, avec laquelle j'ai dû rétablir des liens. les gens, en revanche, résumaient à Vanessa, cette nouvelle situation sociale.
    Quand aux amis, à tous ceux qui subsistaient à ses crochets, depuis ses débuts, alors que Florent vivait en communauté dans une maison à Nogent-sur-Marne, ils se sont purement et simplement volatilisés :
    - Ils sont tous partis en même temps ! Tous les amis de Vanessa étaient d'abord mes amis et le jour où on s'est séparés, ils sont tous partis avec elle !
    En ce début d'année 1993, Florent se remet totalement en question et on entend peu parler de lui. Il a pris de la distance par rapport à son métier et il sait qu'il doit envisager un nouveau départ, tant sur le plan artistique que dans sa vie personnel. Il reste toutefois confiant, car, dans le passé, il a prouvé qu'il pouvait faire preuve de ressort dans des situations bien plus difficiles. Il ne manque qu'une étincelle, une rencontre, pour " faire repartir la machine " comme il le dit lui même avec son autodérision habituelle : il ne lui manque en quelques sorte que quelqu'un pour lui apprendre à savoir renaître...

     


  • Commentaires

    1
    chtis du nord
    Jeudi 18 Mars 2010 à 10:13
    Bonjour le début de semaine et la quoi de plus gentil d'aller vous retrouvez chez vous dans ce merveilleux blog simplement pour vous souhaitez le bonjour amicalement et vous remerciez de vos passages , a ceci j'espère que vous allez bien et au plaisir d'un commentaire qui j'avoue me fait un très grand plaisir et de votre gentillesse Merci beaucoup .bonne semaine
    au plaisir de vous lire
    le ch'ti du nord

    bravo pour le travail que tu fais
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :